Chez Wam

"Mon meilleur conseil à l'attention de quelqu'un qui veut se mettre à faire de la musique : imaginez que la musique est une grande Mona Lisa et dessinez-lui une moustache !",

Flea.

:-)

lundi 19 septembre 2011

Oysterhead - The Grand Pecking Order (2001)





Genre : Rock Progressif
Pays : Etats-Unis

Trey Anastasio (Phish)
Les Claypool (Primus)
Stewart Copeland (The Police)

En regardant la composition de ce "supergoupe", on pourrait penser avoir affaire à une rencontre musicale improbable... Il fallait quand même y aller pour caser Les Claypool et Stewart Copeland ensemble quand on sait qu'ils viennent respectivement de Primus (chanteur et bassiste) et The Police (batteur), à savoir, deux styles complètement différents (écoutez "Lacquer Head" des Primus et ensuite, "Walking On The Moon" des The Police... Pas bien difficile à entendre !). Par contre, la rencontre est un peu moins improbable entre Les Claypool et Trey Anastasio (guitariste et chanteur des Phish). Et pourquoi donc ?? Primus et Phish font partie d'un mouvement - et phénomène culturel exclusivement américain - initié par les Grateful Dead dans les 60'S appelé "Jam Band". 
A la base, ce mouvement est tiré des "Jam Session", ces impros musicales sans musique écrite et qui viennent essentiellement du jazz (1937).  Il s'est ensuite étendu au rock (en France, le terme pour désigner ces d'impros musicales est le "Boeuf", "se taper un boeuf", "faire un boeuf") dans les 60'S (Grateful Dead) mais aussi au hip-hop et au reggae par la suite. Il s'est enfin popularisé dans les 90'S avec Phish qui considère le fait de "Jammer" comme l'essence même de leur démarche artistique. 
D'ailleurs, ne cherchez pas, Phish est quasi inconnu en France... Ce groupe est assez atypique car il a concentré de 3/4 de sa carrière sur scène et surtout sans pub, fonctionnant pour l'essentiel par le bouche à oreille : pour leur dernier concert à Coventry en 2004 (split du groupe la même année), les Phish ont tout de même réussi à drainer plus de 70 000 fans... Comme quoi... A méthode de promo atypique, démarche artistique atypique, caractérisée par leur style (du rock au jazz en passant par la country ou le reggae), leurs compos, leurs prestations scéniques toutes aussi foldingues les unes que les autres et surtout, jamais une seule jouée à l'identique (aucune tracklist, peuvent se retrouver à jouer plusieurs soirs au même endroit sans que les concerts ne se ressemblent...), membres multi-instrumentistes (interversions d'instruments d'une chanson à l'autre etc), leur humour absurde... Bref, des fous-furieux !  Pas mal de vidéos de leurs concerts circulent sur youtube. Les albums studios (13) ne sont pas très représentatifs de leur "art", donc préférez-leur les lives (ceci dit si vous êtes curieux...). 
Pour finir, il existe un Grammy Award du "Jam Band" appelé sobrement le "Jammy Award"...  


Primus, injustement méconnus en Europe, est un énorme groupe des années 90 (mais formé dans les 80'S) totalisant plus d'une dizaine d'albums et autant de projets parallèles, dont celui-ci, mais aussi "Colonel Les Claypool's Fearless Flying Frog Brigade" ou "Sausage", parmi les plus intéressants. Le jeu de basse de Les Claypool est la caractéristique prédominante du groupe : jeu à trois doigts, dont le slapping - donnant un effet de percussion - et le tapping- tapotement d'une corde au lieu de la gratter ou de la pincer; mais aussi les divers thèmes abordés à la manière de petits contes humoristiques voire un brin satirique, l'omniprésence d'animaux faisant référence à des personnes ou correspondant à des jeux de mots, voire même à rien quelquefois ^^. Essayer de les classer selon une catégorie définie est quasiment impossible tellement leurs influences sont variées (Metal, Funk, Rock, Jazz et même assez reggae sur le nouvel album, qui fera l'objet de mon prochain article).
Quant à The Police, on ne les présente plus : Groupe phare des 80's, issu de la New Wave, avec des influences allant du post-punk au jazz-rock en passant par le reggae... C'est cette dernière influence qui caractérise le son "The Police" et en particulier le jeu de Stewart Copeland : sur "Walking On The Moon", mélange Rock/Reggae, il laisse tomber sa caisse claire au profit de percussions spécifiques, des octobans (si vous voulez les fabriquer vous même, c'est par ici) et d'effets spéciaux (echo ou delay, fabriqués à partir d'une pédale spéciale). "Reggatta De Blanc" est sans conteste l'album qui déploie le mieux son jeu, en plus d'être un album sublime. Il a quand même plus de trente ans et n'a pas pris une seule ride; toujours aussi jouissif...
Et bien finalement, avec tout cela, les univers de ces trois monstres se recoupent par pas mal d'influences et surtout leur démarche artistique qui sort des sentiers battus, ce qui donne un album à leur image, inclassable (ceci dit aucun morceau ne se ressemble...) ! Le mieux, c'est d'écouter et de se faire une idée, car personnellement, j'ai moi-même du mal à retranscrire sur papier ce que ce genre de musique me procure... Bref, indéfinissable ! Enjoy :-)  






Page Officielle : http://www.oysterhead.com/

Ici C'est Sympa Aussi :-))