Chez Wam

"Mon meilleur conseil à l'attention de quelqu'un qui veut se mettre à faire de la musique : imaginez que la musique est une grande Mona Lisa et dessinez-lui une moustache !",

Flea.

:-)

mercredi 3 août 2011

Trentemøller - The Last Resort (2006)








Genre : Musique électronique / Electronica / Techno / Minimal Techno / IDM
Pays : Danemark (Copenhague)


Je souhaitais garder jalousement cette merveille pour moi toute seule... Ben encore raté ! Plusieurs mois que ce disque a débarqué de nulle part dans mes oreilles, impossible de m'en défaire. Encore un de ces trucs addictifs qui vous colle aux basques grrrrr ^^ A part l'Electro de base et quelques artistes sur-médiatisés (Daft Punk & Co), je n'avais jamais gratté au delà, à tort... Après quelques conseils avisés (M'sieu Craftonix, si tu lis cet article, spéciale dédicace car je dois dire que tu m'as convertie et ce, sans vraiment m'y contraindre, juste en m'expliquant ce que tu aimais dans cette musique - cf. petite discussion dans la voiture en allant sur Landerneau, où on s'est retrouvé à trois à écouter quelques unes de tes trouvailles ;-)), pas mal de surfs dirigés et deux Astropolis après (enfin, le premier datait d'une bonne dizaine d'année et aucun souvenir significatif), quelques découvertes sont venues décrasser mes petites feuilles dont celle-ci (vous risquez de voir fleurir pas mal d'autres intermèdes Electro ici même d'ici les prochains mois). 
Anders Trentemøller est un des artistes les plus prolifiques (et doué) de la scène Electro et se rend en général plus coupable de maxis taillés pour le Dancefloor que d'albums expérimentaux. Ce n'était à l'origine même pas son domaine de prédilection puisqu'il était claviériste dans une formation rock aux influences curistes et mancuniennes (The Smiths, Happy Mondays, The Stone Roses entre autres). Il découvre la musique Electro lors dans voyage à Londres. Et quelques maxis plus tard, devient le petit lutin de la Minimal House, musique caractérisée par des bruitages électroniques ultras travaillés aux claviers analogiques, musique résolument tournée vers l'expérimentation. "The Last Resort" en est un bel exemple sans réellement sortir de son sillage originel. Une musique dotée d'une douceur magnétique et planante, un son racé, fin et élégant, tous les ingrédients indispensables pour un album réussi. Mes respects...







Ici C'est Sympa Aussi :-))