Chez Wam

"Mon meilleur conseil à l'attention de quelqu'un qui veut se mettre à faire de la musique : imaginez que la musique est une grande Mona Lisa et dessinez-lui une moustache !",

Flea.

:-)

dimanche 22 mai 2011

Chanson Du Dimanche Soir :-) : The Cure - Killing An Arab (1978)



 
Genre : Post-Punk
Pays : Royaume-Uni.

Michael Dempsey
Robert Smith
Lol Tolhurst


J'ai passé pratiquement mon week-end à écouter The Cure alors du coup, il était presque nécessaire de sortir un truc sur mon blog, mais pas seulement pour le plaisir. J'ai choisi cette chanson en particulier car elle a porté polémique pendant un bout de temps, a aussi été reprise par des radios comme "hymne guerrier" pendant la Guerre Du Golfe, après les Attentats du 11 septembre et encore tout récemment à la mort de Ben Laden. Donc aussi nécessaire pour "l'information" et pour que certains ne meurent pas ignares...
Cette chanson (écrite par Robert Smith) est en fait une retranscription d'un passage de "L'Etranger", livre écrit par Albert Camus, paru en 1942. C'est l'introduction d'une trilogie, "Le Cycle De L'Absurde", comprenant un essai philosophique "Le Mythe De Sisyphe" et deux pièces de théâtre "Caligula" et "Le Malentendu". 

Résumé : Meursault est condamné à mort pour avoir tué un arabe sur une plage algérienne. À cause du soleil, dira-t-il, parce qu'il faisait chaud. On n'en tirera rien d'autre. Rien ne le fera plus réagir : ni l'annonce de sa condamnation, ni la mort de sa mère, ni les paroles du prêtre avant la fin. Comme si, sur cette plage, il avait soudain eu la révélation de l'universelle équivalence du tout et du rien. La conscience de n'être sur la terre qu'en sursis, d'une mort qui, quoi qu'il arrive, arrivera, sans espoir de salut...

Passage du livre : 

"...La brûlure du soleil gagnait mes joues et j'ai senti des gouttes de sueur s'amasser dans mes sourcils. C'était le même soleil que le jour où j'avais enterré maman et, comme alors, le front surtout me faisait mal et toutes ses veines battaient ensemble sous la peau. A cause de cette brûlure que je ne pouvais plus supporter, j'ai fait un mouvement en avant. Je savais que c'était stupide, que je ne me débarrasserais pas du soleil en me déplaçant d'un pas. Mais j'ai fait un pas, un seul pas en avant. Et cette fois, sans se soulever l'Arabe a tiré son couteau qu'il m'a présenté dans le soleil. La lumière a giclé sur l'acier et c'était comme une longue lame étincelante qui m'atteignait au front."

Lorsqu'il est jugé pour son meurtre, on lui demande pourquoi il a tiré plusieurs fois, Meursault ne sait que répondre... Il est surtout jugé sur le fait de ne pas avoir savoir ce qu'il l'a amené à tirer plutôt que le meurtre en lui même. Lorsque l'on tue quelqu'un, ce n'est pas l'acte qui compte mais ses raisons, le déclencheur (le mobile du crime), car au fond, dans le meurtre, la finalité n'a aucune espèce d'importance car la victime est morte.Ce qui est absurde ici, c'est de tuer sans savoir pourquoi.
Lorsque l'on tue quelqu'un, on en revient à se tuer nous-mêmes...("Je suis en vie - je suis mort").

Etranger sur la Terre, étranger à lui-même, Meursault pose les questions qui deviennent la pierre angulaire de toute l'oeuvre de Camus, toutes les questions qu'il se pose sur le sens de l'existence.  

En ce qui concerne Robert Smith, s'il avait eu à regretter quelque chose dans sa carrière, ce serait ce seul titre qu'il changerait... Il a précisé qu'il intenterait un procès à ceux qui essayeraient de détourner les paroles de cette chanson à des fins de propagande.  



Killing An Arab (Tuer Un Arabe)

Debout sur la plage
Un pistolet à la main
Je fixe la mer
Je fixe le sable
Je fixe le canon
Sur l'arabe à terre
Je vois sa bouche ouverte
Mais je n'entends aucun son

[Refrain]
Je suis en vie
Je suis mort
Je suis l'étranger
Qui tue un arabe

Je peux me retourner
Et m'en aller
Ou je peux tirer avec le pistolet
Je fixe le ciel
Je fixe le soleil
Quoi que je choisisse
Cela revient au même
Absolument rien

[Refrain]

Je sens le sursaut de la crosse d'acier
Lisse dans ma main
Je fixe la mer
Je fixe le sable
Je me regarde fixement
Dans le reflet des yeux
De l'homme mort sur la plage
L'homme mort sur la plage

[Refrain]

Ici C'est Sympa Aussi :-))