Chez Wam

"Mon meilleur conseil à l'attention de quelqu'un qui veut se mettre à faire de la musique : imaginez que la musique est une grande Mona Lisa et dessinez-lui une moustache !",

Flea.

:-)

vendredi 11 juin 2010

Les Indispensables 90'S (4éme Partie)





Genre : Rock Alternatif / Brit Pop
Pays : Royaume- Uni (Oxford)


Gaz Coombes
Robert Coombes
Danny Goffey
Mickey Quinn

Alors que l'on attendait un nouvel album cette année, sous le nom de "Release The Drones", les Supergrass annonçaient le 12 avril dernier qu'ils se séparaient... Encore un groupe extra qui disparait (avec les disparitions physiques de ses derniers temps...). Personnellement, si j'ai un album des Supergrass à conseiller c'est bien celui-ci : d'une part parce-que son énorme succès commercial ne cache pas sa flamboyance; et d'autre part, parce qu'il marque un tournant dans le Rock Alternatif, plus Punk-Rock que ses confrères Brit-Popeux. Un album d'ados boutonneux ("Alright" = hymne à la joie de vivre adolescente; "We're Not Supposed To" =  gamineries d'ados pré-pubères - leurs voix sont transformées à l'hélium; "Caught By The Fuzz" = histoire d'un gamin qui se fait choper avec de la drogue - mais fait réellement arrivé à Gaz Coombes) mais terriblement mature.





Genre :  Rock Alternatif
Pays : USA (Sacramento)

John McCrea
Greg Brown
Victor Damiani
Vincent Di Fiore
Todd Roper 

Les Cake se font connaitre grâce à leur géniale reprise (et de loin la meilleure) du titre "I Will Survive", tube disco des Années 70 et autre titre qui a bien marché ici "The Distance". Cet album jaune-canari a des influences Rap, Rock, et parfois même des touches Country, et un instrument que l'on n'a pas l'habitude d'entendre sur un album de Rock Alternatif, la trompette, utilisée ici par petites touches qui va caractériser le son "Cake" et donc présente sur les albums suivants. Du Rock à trompette quoi ! :-D . Ils se permettent même de rendre hommage à "Franck Sinatra". Autres reprises : "Perhaps, Perhaps, Perhaps" et "Sad Songs And Walzes". Bon, sinon, le thème des chanson reste assez classique puisque c'est celui de l'amour mais aussi de moteurs :-/

NB : Cliquez sur le titre de la chanson pour en avoir la traduction... 






Genre : Rock Expérimental
Pays : USA (Los Angeles)

Mark Oliver Everett
Jonathan "Butch" Norton
Tommy Walter

Sublime est cet album et sublime il restera, une invitation à un voyage intérieur pour en extirper la part d'ombre que nous avons tous en nous, un côté sombre et auto-destructeur ("Novocaine For The Soul"). Il aborde aussi le droit à la différence ("Mental"), le sentiment d'indifférence ("Guest List"), les thèmes douloureux de la vie quotidienne ("Susan's House"). Everett dira de cet album que ..."c'était un peu écrire pour calmer l'adolescent souffrant au fond de moi"...
Les influences sont diverses : Lo-Fi , Pop, Grunge voire même Hip Hop... Des samples sont aussi utilisés comme dans "Susan's House". Le E de Eels vient tout simplement de la première lettre du nom du leader, Everett (Mark Oliver). "Beautiful Freaks" est également le premier album sorti sous le label Dreamworks, crée par Steven Spielberg et David Geffen (Geffen Records, label de Nirvana, entre autres..).





Genre : Britpop / Rock psychédélique / Shoegazing / Rock alternatif
Pays : Royaume-Uni (Wigan)

Richard Ashcroft
Nick McCabe
Simon Jones
Peter Salisbury
Simon Tong

Personnellement, c'est un des mes albums préférés de la décennie, et que j'écoute avec toujours autant de plaisir (il ne décolle pas de mon lecteur MP3 :-)). Après deux albums (assez bons) passés inaperçus, "Urban Hymns" est un album pop brillant et frais qui reçoit non seulement des critiques plus que dithyrambique mais aussi un succès commercial énorme auprès du public. De là à dire que c'est un des meilleurs albums de tous les temps, n'exagérons rien... J'ai quand même en tête cette histoire d'accusation de plagiat sur le "The Last Time" version orchestrale des Rolling Stones, datant de 1965. Plagiat inconscient ou pas, il n'en demeure pas moins que "Bitter Sweet Symphony" est une excellente reprise de ce morceau :-ss 






Genre : Rock Alternatif / Rock Expérimental
Pays : Royaume-Uni (Oxford)

Thom Yorke
Jonny Greenwood
Ed O'Brien
Colin Greenwood
Phil Selway

On termine donc cette 4ème partie (oui, déjà...) par le meilleur et je ne pense pas me tromper en disant cela. Ce n'est qu'avec la sortie d'"OK Computer" en 1997 (bien que "Creep", single tiré de "Pablo Honey" en 1993 fit un tabac ici) qu'ils obtiennent la reconnaissance mondiale. Il aborde les aspects négatifs de la société moderne tel que le malaise social, le consumérisme et la stagnation politique. Un Rock Expérimental et novateur qui marque au fer rouge la fin de la décennie... A conserver précieusement si vous le possédez pour le faire écouter à vos enfants :-))

"Paranoïd Androïd" évoque le personnage d'une série TV, Marvin L'Androïde ("Le Guide Du Voyageur Galactique") : Marvin est un petit robot doté d'un PPP (Profil de Personnalité Authentique) qui lui donne la capacité de ressentir des émotions. Mais ce n'est pas sans conséquences pour lui puisqu'il devient dépressif  et paranoïaque. Thom Yorke a écrit cette chanson suite au harcèlement qu'il aurait subi par des fans dans un bar de Los Angeles.

Thom Yorke dira à propos d'"Airbag" : "Ma vie n'a pas encore été sauvée par un airbag, mais je pense qu'à chaque fois que l'on passe près d'un accident, au lieu de soupirer et de faire avec, on devrait se garer, sortir de la voiture et se mettre à courir en criant "je suis là ! Je suis vivant !".

"Karma Police" : Le groupe imagina le titre de cette chanson lors de leur tournée 1996. Comme l’explique Jonny Greenwoog dans le Melody Maker du 31 mai 1997, Ils employaient souvent une expression qui les aidait à faire abstraction des gens déplaisants " La police du Karma s’en occupera, tôt ou tard".
Le mot est à prendre au sens "Orwellien" du terme, Thom explique " le Karma est une chose importante. l’idée même que cela puisse exister me réjouit. Je deviens tout de suite plu sympathique. C’est une chanson dédiée à tous les gens qui travaillent pour les grosses compagnies. C’est une chansons contre les patrons."
Commentaire de Jonny Greenwood : "Je pense que cette chanson tente de décrire un monde en proie à l’abus de pouvoir et qui par en cendres au final. Le piano qui revient toujours évoque le train train, la routine, la batterie donne du piment à la vie. Pour ce qui est des paroles, on comprend que la police fait arrêter tout le monde, sans distinction, sous n’importe quel prétexte. Puis Thom passe du côté de la victime, son juge aura raison de lui. A la fin, il devient fou. La guitare électrique mise en reverbération donne l’impression de destruction et d’instabilité."

Ici C'est Sympa Aussi :-))